Mrs Fanjat – FR

Mrs. Fanjat, la 3ème génération

Mrs Fanjat CITOYENNE DU MONDE

Née en France d’origine vietnamienne, je suis une maman multiculturelle, une citoyenne du monde. J’ai eu cette chance de grandir dans une famille où les valeurs fondamentales reposent sur l’échange et l’ouverture d’esprit. À la limite de la génération Y, je prône la possibilité d’une réussite professionnelle tout en étant une maman épanouie.

Retour à l'époque où j'étais étudiante à Toulouse en école de commerce. Mon rêve a toujours été de partir à l'étranger et d'avoir une carrière professionnelle internationale. C'était une évidence, j’avais ce besoin d’aller découvrir le monde. Ce rêve fut réalité quand j’ai décidé de quitter ma vie en France pour commencer ma vie d'expatriée.

Depuis, j'ai acquis plus de 10 années d'expérience en Marketing et Management dans plusieurs pays. Ayant travaillé au Vietnam, en France, en Thaïlande, au Turkménistan et à Hong Kong, j’ai développé ma capacité à manager des équipes de tous horizons. J’ai su m’adapter à diverses situations, des plus pittoresques aux plus farfelues.

Nous avons commencé notre vie d'expatrié au Vietnam en février 2007, à ce moment-là, mon mari était le "conjoint d’expat" Yeah ! Mais ça n’a pas duré…

Nous sommes un couple d’expatriés ambitieux avec la volonté commune de réussir notre carrière professionnelle, le challenge de la double carrière. Il a parfois fallu prendre des décisions plus avantageuses pour l’un que pour l’autre, mais nous avons avant tout, toujours privilégié le bien-être de notre famille. C'est au quotidien qu'il a fallu apprendre à se réinventer et à s’adapter.

Mrs FANJAT, un déclic dans ma vie.

En tant que conjoint d’expatrié (et oui, Mr. B a obtenu le super contrat d’expat), j'ai parfois eu ce sentiment de mettre ma vie entre parenthèses, ne pouvant pas vraiment décider de la tournure de ma carrière. En effet, il m'est arrivé à plusieurs reprises de devoir démissionner pour suivre mon mari. Alors que nous étions en Hong Kong en 2016, j’ai dû refuser une promotion de rêve pour suivre mon mari. Nous avons fait notre maximum pour concilier la double carrière, mais l'expatriation a parfois ses limites. C’était certes la meilleure solution pour nous et notre petite famille mais ... C'était la goutte de trop.

En arrivant au Qatar l’idée de me réinvestir encore une fois pour une nouvelle entreprise ne me faisait plus rêver. Je ne me voyais plus continuer ainsi encore longtemps. J’ai donc pris le temps de faire un bilan de ma vie et de me poser les bonnes questions. Quels sont mes besoins ? Mes envies ? Au cours de cette période, j’ai fait la rencontre de plusieurs femmes d’expatriées, des novices, qui vivaient leur première expatriation. Elles avaient toutes cette soif de s’investir pour une entreprise et d'acquérir leur première expérience à l’international. Mais je m’éloignais de plus en plus de ce profil, j’ai alors vite pris conscience que j’aspirais à autre chose.

À l'expatriation toutes générations confondues, j’ai souvent remarqué cette frustration que les conjoints expriment, car ils ne sont plus vraiment maître de leur vie professionnelle. Même si, j'ai rencontré beaucoup de conjoints d'expatriés qui ont réussit à trouver un travail localement, après plusieurs déménagements, ce sentiment de frustration grandit de plus en plus.

J’ai alors décidé de me lancer et de créer ma propre activité. Mrs Fanjat est née alors de ce constat de ma vie d'expatriée. J’ai créé une solution clé en main pour accompagner les expatriés et les conjoints d’expatriés à être à leur tour indépendant et reprendre le contrôle de leur vie professionnelle, se donner l'option de choisir et ne plus subir.

Que ce soit d’un point de vue professionnel ou d’un point de vue personnel, si vous lisez cette page, je suis sûr que nous avons la même façon d’appréhender la vie d’expatrié. Oui, nous sommes dans les 95% des cas des femmes, nous tâchons d'être des mamans hors pair et aimons notre vie de femme expatriée, mais nous ne sommes pas des « Femme De ». Cela me rappelle une anecdote, celle d’Aline, ma belle-mère, qui lors d'une soirée à Rio au Brésil, était si fière d’être assise à la table des enseignants et non à la table de l’entreprise de son mari. Une belle reconnaissance pour Aline, qui à ce moment-là, n’était plus dans l’ombre de son mari.

Ne vous méprenez pas, j’adore passer du temps avec mes amies et profiter des joies de l’expatriation, mais ma vie professionnelle, ma réussite professionnelle fait partie intégrante de qui je suis.

ÇA MARCHE !

Il est important de se concentrer sur ce que vous aimez faire, votre savoir-faire, votre expertise. Le simple fait de trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, vous apportera bien plus, qu'un simple travail.
FAMILLE
VOYAGE
PROJET
DÉVELOPPEMENT
EQUILIBRE

BUILD UP! Parlons de votre projet.